Atelier “Contentieux de consommation: initiation à la consultation”

  • 0

Atelier “Contentieux de consommation: initiation à la consultation”

Responsables de l’atelier : Mme Maria José AZAR BAUD, Maitre de conférences en Droit à l’université Paris-Sud/ Paris-Saclay et Patrick Rakotoharisson (Avocat). Projet réalisé en partenariat avec l’OBSERVATOIRE DES ACTIONS DE GROUPE

Durée et lieu de l’atelier : octobre-novembre 2018, IDEP, Faculté Jean Monnet,

Pré-requis : étudiants en Licence et master en Droit, étudiants en IUT, doctorants ayant acquis les fondamentaux du droit; autonomie, qualité de rédaction et d’expression

Les étudiants réaliseront une recherche de doctrine et jurisprudence pour répondre à des interrogations pratiques d’une association civile de la ville de Sceaux.

La réponse, fruit de la recherche, des discussions avec l’enseignant en Droit de la consommation et les chargés de TD (équipe de Mme Azar-Baud), sera « transformée » en « consultation » avec le guide d’un avocat.

OBJECTIFS et COMPETENCES DEVELOPPEES Développer les compétences en recherche, travail en autonomie et en équipe; Confronter des avis contradictoires en cas de position doctrinale et jurisprudentielle contrastée; Initiation à la technique de la consultation pour connaître une partie du métier d’avocat.

 FORMATION : Les étudiants seront professionnalisés à la technique de la consultation en une séance d’1h30 le 25/11, heure (à confirmer). D’autres réunions informelles se tiendront de manière hebdomadaire de façon présentielle, par voie électronique ou téléphonique. La présence est nécessaire. Cependant, les étudiants motivés pourront être dispensés sous certaines conditions.

Rappel de la charte de la clinique juridique Paris-Saclay* :

Il est rappelé que les étudiants s’engagent à ne pas divulguer, sous quelque forme que ce soit, le contenu des discussions ainsi que les informations et documents échangés dans le cadre de ces missions, et plus généralement des informations relatives à l’association, quelle qu’en soit la forme, sans l’accord formel de l’association.

*La signature de la Charte de confidentialité s’impose avant tout toute séance de travail.